Hej københavn ! Bonjour Copenhague !

24 juillet 2018

Hej københavn !  Bonjour Copenhague !

La maison Tage ANDERSEN

ou le Musée-Galerie-Boutique qu'il ne me fallait pas rater. 

    

Imaginez... Vous entrez dans un monde à part, un monde dans lequel Tage Andersen, créateur floral mais pas seulement, propose une visite dans son univers composé de végétaux, de métal et d’oiseaux.

Des brassées de pivoines roses, de delphiniums bleus ou encore d'autres fleurs inconnues sont proposées.

La visite de la boutique se poursuit à l’étage dans un petit jardin situé dans une cour intérieure entourée d'immeubles. Les multiples essences présentes dans ce petit paradis où l’eau et les chants des oiseaux en cage rendent ce lieu inoubliable.

J’ai rapporté en souvenir de cet Eden, un des somptueux livres de ce magicien Danois.

 

 

 

 

 

LE JARDIN BOTANIQUE DE COPENHAGUE

 

10 hectares, 13 000 espèces, une véritable source d’inspiration pour moi !

J’ai voulu parcourir la coupole centrale au sommet de l’une des serres. On y monte par un escalier en colimaçon suranné et très glissant. C’était étonnant et magique d’avoir une vision des arbres du dessus. C’est vrai qu’habituellement, on les voit plutôt en contre-plongée. 

Une fois là-haut, quelle chaleur, moite et suffocante !

Il a fallu donc redescendre rapidement... sans glisser. 

 

            

 

 

 

J’ai été fasciné par la taille et la complexité de cette plante. Saluez l’Amorphophallus titanum. Je crois savoir qu’il est de la famille des arums et qu’il ne fleurit que tous les 10 ans, j’ai donc eu beaucoup de chance ! 

Amorphophallus titanum

 

https://scandinaviadreaming.com/jardin

botanique-de-copenhague

 

 

Mention spéciale à l’Hotel SKT. Annae

Décidément ce séjour à Copenhague demeure très cohérent. Dans cet hôtel, SKT. Annae, charmant et élégant, les fleurs sont partout, placées en majesté pour le plaisir des yeux.

 

       

 https://hotelsktannae.dk/

 

 

Pour conclure ce premier chapitre de mon journal que j’ai appelé « Esprit de voyages », je citerai Cavidan Tumerkan dans Voyage,

 “Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d’une rose fanée...”

 

 

Je suis certain que je retournerai un jour à Copenhague.

 

 Vincent